Union européenne

La stratégie européenne d’adaptation aux changements climatiques a été adoptée le 16 avril 2013. L’objectif global de la stratégie est de rendre l’Union européenne plus résiliente aux effets des changements climatiques. Pour y parvenir, la stratégie se concentre sur 3 aspects clés :

  • promouvoir les initiatives au niveau des États membres ;
  • une prise de décision mieux informée ;
  • une meilleure prise en compte de l’adaptation dans les secteurs les plus vulnérables (« climate proofing »).

La Commission Européenne a lancé en 2016 un processus d’évaluation de la mise en œuvre de sa Stratégie d’adaptation. Cette évaluation, finalisée en novembre 2018, indique que la stratégie a rempli ses objectifs. Le rapport indique néanmoins que l’Europe reste très vulnérable aux impacts des changements climatiques.

Comme prévu dans la Stratégie, une évaluation de la mise en œuvre des stratégies d’adaptation nationales des États membres a également été réalisée sur base d’un tableau de bord (« scoreboard »). Le tableau de bord agrégé pour les 28 États membres indique que la plupart des États membres (dont la Belgique) ont bien progressé dans les trois premières étapes du processus d’adaptation (à savoir, « Préparer le terrain pour l’adaptation » ; « Évaluer les risques et les vulnérabilités » et « Identifier les options d’adaptation »), mais que des efforts restent à faire pour les deux dernières étapes (« Mise en œuvre » et « Suivi et rapportage »).

L’accord vert européen, une stratégie intégrée et transversale couvrant presque tous les domaines politiques, a été présenté pour la première fois fin 2019 lors du sommet international annuel sur le climat (COP25 à Madrid).

Ce plan ambitieux vise à faire de l’Europe le premier continent neutre sur le plan climatique d’ici 2050, avec comme élément clé la transition vers une économie circulaire. En plus d’une émission nette de gaz à effet de serre de zéro, ce plan est responsable de la restauration de la biodiversité et de l’environnement de manière socialement équitable, en utilisant le mécanisme de transition juste.

En outre, à la suite de l’accord européen des Verts, la première loi européenne sur le climat a été introduite. Cette loi fournit un cadre juridique pour une réduction progressive et surtout irréversible des émissions de gaz à effet de serre, tout en stimulant simultanément l’absorption des gaz à effet de serre par les puits de carbone naturels et autres.

Le règlement européen 525/2013 (concernant le mécanisme pour la surveillance des émissions de gaz à effet de serre et pour la déclaration d’autres informations ayant trait au changement climatique) prévoit que les États membres déclarent à la Commission européenne des informations sur leurs stratégies d’adaptation nationales. Le 2ème rapport de la Belgique a été finalisé le 15  mars 2019.

Par son initiative « Convention des maires pour le climat et l’énergie », la Commission européenne encourage les villes à s’engager à prendre des mesures pour s’adapter aux changements climatiques.

Enfin, l’UE finance l’adaptation à travers différents instruments tels que les cinq fonds structurels et d’investissement européens, l’instrument Life et le Fonds de solidarité de l’UE pour les catastrophes naturelles.