Belgique

La Belgique est un Etat fédéral, composé des communautés et des régions. Chacune des autorités (état fédéral, régions, communautés) est responsable dans sa sphère de compétence pour l’adaptation aux changements climatiques.

La Commission Nationale Climat a adopté en décembre 2010 la Stratégie Nationale d’Adaptation. Cette stratégie  synthétise les impacts attendus des changements climatiques en Belgique et prévoit notamment l’élaboration d’un Plan National d’Adaptation.

Le Plan National d’Adaptation (2017-2020) a été adopté le 19 avril 2017 par la Commission Nationale Climat. Conformément à la décision de la Commission Nationale Climat du 27 juin 2013, ce plan vise à: fournir une information claire et synthétique quant aux politiques d’adaptation et leur  mise en œuvre en Belgique ; identifier des mesures de portée nationale permettant de renforcer la coopération et de développer des synergies entre les différents gouvernements (fédéral, régions) en matière d’adaptation.

Il identifie des mesures d’adaptation spécifiques devant être prises au niveau national afin de renforcer la coopération et de développer les synergies entre les différentes entités en matière d’adaptation. Le Plan aborde 6 secteurs ainsi que des mesures transversales : biodiversité, gestion des crises, énergie, santé, recherche et coopération internationale.

Une première évaluation à mi-parcours de ce plan a été finalisée en février 2019. Elle souligne que la  mise en œuvre est encore partielle.

L’autorité fédérale dispose de compétences et de leviers pertinents dans différents secteurs (transport, gestion de crise, économie, énergie, recherche, santé, etc.) pour mener des actions en matière d’adaptation.

La contribution fédérale au Plan national d’adaptation aux changements climatiques, adoptée le 28 octobre 2016 par le Conseil des ministres, vise à actionner ces leviers et instruments pour mener une politique d’adaptation coordonnée au niveau fédéral.

Cette contribution se base notamment sur une étude exploratoire sur la contribution fédérale à une politique cohérente en matière d’adaptation aux changements climatiques. Elle s’inscrit dans la vision stratégique fédérale à long terme de développement durable adoptée en mai 2013, et plus particulièrement à l’objectif 32 : « La Belgique sera adaptée à l’impact direct et indirect des conséquences des changements climatiques ».

Une évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre de la contribution fédérale au Plan national d’adaptation a été réalisée pour la période 2016-2018. L’évaluation à mi-parcours indique que la grande majorité des mesures sont en cours de mise en œuvre. Une évaluation finale est prévue en 2020.

Toutes les infos sont disponibles sur le site climat.be

Région de Bruxelles-Capitale

Le 2 mai 2013, la Région de Bruxelles-Capitale a adopté son Code Air-Climat-Énergie (appelé COBRACE) qui, comme son nom l’indique, reprend toutes les politiques menées par la Région ayant une incidence sur la gestion du climat, de la qualité de l’air et de l’énergie. Il constitue la base juridique de son plan intégré Air-Climat-Énergie du 2 juin 2016.

Ce plan intégré comprend les grands axes de la politique régionale d’adaptation qui portent sur les domaines suivants : les infrastructures, la gestion de la forêt, la gestion de l’eau et le patrimoine naturel.

Certaines mesures d’adaptation figurent également dans les plans thématiques bruxellois suivant :

– le plan régional de gestion de l’eau pour la période 2017-2021 qui comprend une approche intégrée et globale des défis liés à la gestion de l’eau sur le territoire de la Région ;

– le plan nature pour la période 2016-2020 qui prévoit de développer le maillage vert et de renforcer la présence de la nature en ville comme mesure locale d’adaptation aux températures extrêmes et de lutte contre les îlots de chaleur urbain.

– le plan de gestion de la Forêt de Soignes, qui inclut des mesures visant à préserver ou à renforcer les capacités de régénération de la forêt et à l’adapter au changement environnemental.

Parmi les mesures d’adaptation phares contenues dans ces plans figurent la réduction de l’exposition de la population au risque d’inondation, la lutte contre les effets dommageables de l’imperméabilisation des sols sur l’environnement, le développement des maillages vert, bleu (réseau hydrographique de surface) et gris (réseau d’égouttage) ou encore la rénovation énergétique du bâti. Bien souvent, l’accent est mis sur les populations les plus vulnérables.

Région flamande

Pour la Flandre, le Plan d’adaptation flamand (VAP) 2013-2020 fait partie du Plan flamand pour la politique climatique 2013-2020.

L’objectif du plan d’adaptation flamand est : de se faire une idée de la vulnérabilité de la Flandre face aux changements climatiques, d’accroître sa résilience aux conséquences des changements climatiques et de s’adapter le mieux possible aux effets attendus. La réalisation simultanée de ces objectifs peut être décrite par le « réflexe climatique ». Ce réflexe comprend la confrontation des politiques existantes et nouvelles aux scénarios climatiques et, le cas échéant, leur adaptation. Dans le VAP, l’adaptation aux changements climatiques doit être efficace en terme de coûts au sens le plus large du terme, ce qui signifie que les coûts de l’adaptation doivent être inférieurs aux coûts des dommages évités, compte tenu d’un certain nombre d’incertitudes éventuelles.

Un point de départ important de la politique d’adaptation flamande est d’accroître la résilience. En adaptant et en renforçant divers systèmes (physiques, économiques, sociaux), ils deviennent plus résilients et sont mieux à même de faire face aux effets des changements climatiques. La Flandre utilisera les services écosystémiques pour relever certains défis en matière d’adaptation. Ces mesures d’adaptation et d’autres mesures d’adaptation sont des mesures robustes et sans regret ; elles constituent l’un des moteurs de l’innovation technologique, en prenant en compte le principe de durabilité.

En outre, la Flandre tente également de soutenir les autorités locales dans leur politique d’adaptation et la mise en œuvre de mesures concrètes en proposant des mesures possibles, des bonnes pratiques et des canaux de financement possibles via l’outil www.burgemeestersconvenant.be et au moyen d’une représentation graphique de l’impact et des effets possibles du changement climatique via le portail climatique https://klimaat.vmm.be

Toutes les informations sont disponibles sur https://www.lne.be/vlaams-klimaatbeleidsplan

Région wallonne

En Wallonie, l’adaptation est incluse dans le plan intégré Air-Climat-Energie (PACE) 2016-2022.

Pour développer cette partie du plan, une étude de vulnérabilité des impacts des changements climatiques a été menée au niveau régional en 2011. Des projections climatiques ont été construites pour identifier et évaluer les impacts des changements climatiques dans les différents secteurs.

Ensuite, des pistes d’actions et des outils ont été identifiés et repris dans la partie adaptation du PACE. On peut citer à titre d’exemple, la lutte contre les inondations à travers les plans de gestion des risques inondations et la carte d’aléas d’inondations, la mise à jour du Code forestier pour y intégrer les changements climatiques, le travail de conseils mené par la cellule GISER pour lutter contre les phénomènes d’érosion et de coulées boueuses, …

Dans le cadre de la Convention des Maires, la Région wallonne, en tant que coordinateur, supporte et aide les communes à intégrer les impacts climatiques et développer des actions d’adaptation pour réduire leur vulnérabilité.

Un outil, la démarche « Adapte ta Commune » , a ainsi été développé pour faciliter l’appropriation des risques présents et futurs à l’échelle du territoire communale. Il fournit des cartes d’impacts et des indicateurs pour essayer d’estimer au mieux les risques et les visualiser. Une interface web est également disponible contenant des exemples de mesures à mettre en œuvre ainsi qu’un module de suivi de mise en œuvre et de rapportage à la Convention des maires.

Toutes les infos sont disponibles sur le site de l’AwAC (Agence wallonne de l’Air et du Climat) : www.awac.be .